Maëlle Dufour
Texts
CV
Works
Contact
News
Les actes bouillonnent sous les strates
du sol (partie 2), 2016-2017
Trop tôt, trop tard, 2016
Frémis encore de mille vies, 2016
Kaboul, 2016
Lorsque l’enfant était enfant il a lancé
un bâton contre un arbre, comme
une lance,Et elle y vibre toujours.
2014

Frémis encore de mille vies, 2016
Deux projections sur de l’acier/ 1 min 50 et 3 min / 300 x 100 x 0,1 cm - 30 x 20 x 150 cm
SOLI SOL SOLI, La Maison des Arts de Schaerbeek (Bruxelles, Belgique)


Deux vidéos se répondent et abordent la porosité de la vie. Elles sont projetées sur des plaques de métal.
D’un côté, un chien lèche une trace figée et verticale et révèle une métamorphose ou une métaphore sur la dimension animale de l’homme.
Tandis que la deuxième vidéo est un poème sur des catacombes.

Il y a une dualité entre le plein et le vide. D’un côté on a l’impression que le chien va se fondre dans l’architecture et de l’autre on sent le vide des corps dans les trous de la ruine.
On est dans différents états d’existence où le vivant résonne encore.

Elle bat au souffle de la terre, 2016-2017
Tenir le poids d'une présence, 2017
She tries to gather, 2017
Aucun droit moins qu'un chien, 2018
Sociétés dissoutes, 2018
Les mondes inversés, 2017
sans titre, 2016